La Tunisie, l'Algérie et le Maroc à la conquête du marché touristique allemand

Publié le par yougrthen

moamao1photo.jpg


Trois pays du Maghreb ont fait appel au folklore
et à l'artisanat pour se faire connaître des t
ouristes allemands lors du Salon International du Tourisme de Berlin, le plus grand du genre
au niveau mondial.

Par Sarah Touahri pour Magharebia à Berlin — 09/03/08





Les professionnels du tourisme de Tunisie, d'Algérie et du Maroc se sont déplacés à Berlin du 5 au 9 mars pour tenter de mieux faire connaître leurs pays à l'occasion de l'ITB, le Salon International du Tourisme, le plus grand du genre dans le monde. Près de 180 000 spécialistes du voyage y étaient présents.

 

Les stands algérien, marocain et tunisien proposaient le folklore et l'artisanat local, pour tenter d'attirer les touristes allemands, qui constituent un pourcentage important des trente-deux millions de visiteurs européens, effectuant soixante-quinze millions de voyage par an.

 

Sur le stand algérien, les visiteurs ont pu apprécier de l'authentique musique algérienne avant de feuilleter les brochures disposées de part et d'autre.

 

Ahmed Boufares, directeur général de l’Office National du Tourisme algérien, a déclaré à Magharebia que l'Algérie ambitionne depuis quelques années de développer le secteur du tourisme par le biais de ce genre de manifestations. "On ne se fait pas d’illusion que ce soit pour l’Allemagne ou d'autre pays", a-t-il déclaré. "Le marché est en construction car on misait avant sur l’industrie et les hydrocarbures. Aujourd’hui, on vise à développer le secteur, notamment le tourisme saharien et culturel."

 

M. Boufares a demandé aux voyagistes privés d'aider le pays à atteindre ses objectifs. Il s'est par ailleurs félicité du développement du tourisme d’affaires dû à la croissance des investissements étrangers.

 

A quelques mètres seulement, le stand tunisien, parfaitement organisé, présentait un potier en train de réaliser divers modèles de poterie tunisienne. De jeunes femmes en costume traditionnel vantaient aux Allemands les charmes de leur pays.

 

Nacer Zannad, un professionnel du secteur, a indiqué que la Tunisie participait à ce salon berlinois pour tenter de mieux pénétrer le marché allemand et établir des contacts avec des opérateurs du monde entier. Après les Français, les Allemands sont les deuxièmes touristes les plus nombreux à se rendre en Tunisie. "Nous mettons l'accent sur le tourisme balnéaire, mais aussi sur le golf, car il fait souvent beau en Tunisie", explique-t-il.

 

En marge de ce salon, les voyagistes tunisiens et allemands ont eu des entretiens destinés à augmenter le nombre de touristes originaires d'Allemagne. Trois compagnies aériennes tunisiennes, Tunisair, Nouvel Air et Karthago Airlines, participaient à ces rencontres. Selon les Ministre du Tourisme Khelil Lajimi, sur les 5 millions de dinars que le gouvernement envisage de dépenser pour renforcer le secteur du tourisme, 1,5 million est réservé au seul marché allemand.

 

Le stand marocain, aménagé sous forme de casbah, était rempli de gens représentant des hôtels, agences de tourisme et offices de tourisme régionaux. Là encore, l'accent était mis sur l'artisanat traditionnel. Un certain nombre de responsables du secteur marocain du tourisme avaient fait le déplacement à Berlin pour présenter les efforts déployés par le Maroc pour renforcer le tourisme en s'appuyant sur le patrimoine naturel et culturel du pays.

 

Le Ministre du Tourisme Mohamed Boussaid a expliqué qu'au cours des années à venir, le Maroc s'attachera à exploiter son formidable potentiel. "Il faut juste qu’on adapte notre produit, car le marché allemand est balnéaire et jusqu’à présent, il a vécu sur une seule station, Agadir. Je pense qu’avec les projets du plan Azur, nous allons pouvoir investir le marché allemand avec des produits nouveaux qui marqueront la différenciation avec les stations balnéaires de la région."

 

Dans le cadre de son ambitieuse stratégie Vision 2010, le Maroc espère attirer dix millions de touristes par an d'ici 2010.

 

Les trois stands débordaient littéralement de questions de la part des visiteurs.

 

Gertrud Mishuland, médecin, avoue n'avoir jamais pensé à visiter le Maghreb auparavant, mais envisage de le faire à l'avenir. "Je ne savais pas que ces pays regorgent de potentialités, notamment au niveau du tourisme balnéaire."

 

Anke Kömpfer, une employé de banque, explique que les pays du Maghreb figurent désormais en bonne place sur sa liste des destinations de voyage. "Je voyage deux fois par an à l’étranger, notamment en Asie. Ce salon m’a donné l’idée de choisir une autre destination. Et pourquoi pas le Maghreb ?"

 
Ce contenu a été réalisé sous requête de Magharebia.com.

Commenter cet article